HONORE :    Nous nous trouvons actuellement à la chefferie Babouantou. Je suis devant sa  majesté le roi BABOUANTOU. Bonsoir sa majesté !  SA MAJESTE : Bonsoir mon fils. HONORE : Nous sommes devant vous majesté, parce que vous nous avez donné quitus de  concevoir le site babouantou pour faire évoluer notre village. Nous allons nous prêter à un  petit jeu de question – réponse. Pouvons-nous connaitre votre nom majesté ? SA MAJESTE : Merci mon fils, parce que vraiment si vous avez décidé de faire un site pour  BABOUANTOU , ça c’est une meilleure chose, puisqu’avec la mondialisation, le groupement  BABOUANTOU ne peut pas ne pas être à la page. C’est tout à fait normal. Mon nom c’est sa  majesté KALEUK MOUGOUE PIERRE  roi des Babouantou.  HONORE : Quel est votre date de naissance ?  SA MAJESTE : Je suis né le 24 JUILLET 1954 à Babouantou.  HONORE : Quels sont les noms de vos parents ?  SA MAJESTE : Je suis le fils du feu MOUGOUE MICHEL et du feu KAMO JOSEPHINE. HONORE : Si c’est possible sa majesté, donnez-nous quelques noms de votre dynastie que  vous connaissez. SA MAJESTE : A moins que je me repère à certaines personnes, si oui je sais que je peux  connaitre jusqu’à la troisième génération tout court. A savoir le feu chef KAMZU qui a donné  naissance à mon feu grand-père NGADEU qui aussi a donné naissance à mon papa MOUGOUE  MICHEL et moi aussi. Si oui, la chefferie BABOUANTOU est l’une des vieilles chefferies dans  la région de l’ouest.  HONORE : Un historique pour le village Babouantou.  SA MAJESTE : En ce qui concerne l’historique du village Babouantou, moi je ne connais pas  beaucoup, si oui je sais que le premier chef qui avait crée le groupement Babouantou  était  parti de la chefferie BADREFAM. C’est l’histoire de jumeaux parce que leur papa était tagne,  qui veut dire le père des jumeaux, qui était le chef supérieur BADREFAM. BADREFAM se  trouve dans le département du NDE entre BATOUFAM et BANGOUA. Etant des jumeaux, mon  frère, c’est-à-dire le premier  fils, mon frère jumeau  s’appelait LEUKEMENI.   Après la mort de notre père, nous avons quitté le village puisqu’à l’époque, quand un fils  perdait le trône de son père, la seule chose à faire était de quitter le village. Tel avait été  mon cas et celui de mon frère jumeau qui s’appelait LEUKEMENI qui est aujourd’hui le chef  BANGOUA parce que nous avons fui le village et arriver à BANGOUA ,il avait trouvé un site  qui lui était favorable pour créer sa chefferie. Et moi aussi, je me suis aventurier pour venir  ici à Babouantou pour créer ma part de  chefferie et le premier chef qui s’appelait  FEUE  DJAMENI, c’est-à-dire moi. C’est là que nait l’histoire de DJAKEU-NPANGOM. DJAKEU veut  dire DJAMENI, le premier chef qui avait créé la chefferie supérieure de Babouantou. On dit  DJAKEU-NPANGOM.            C’est pourquoi tous les Babouantou ont pour éloge  DJAKEU et NZEU-DJAKEU. Les  hommes  s’appellent NZEU-DJAKEU et les femmes NGOU-DJAKEU. Voilà l’histoire de la  chefferie Babouantou. Merci mon fils. HONORE : Si je comprends bien majesté, nous sommes les frères  jumeaux des BADREFAM ?   SA MAJESTE : Effectivement, et le chef BANGOUA est mon frère jumeau.  On se fréquente  régulièrement et nous  les reconnaissons très bien. Ça veut dire tout court que les  BABOUANTOU, les BANGOUA et les BADREFAM sont les frères. L’histoire des trois  regroupements révèle cela.  HONORE : Un petit mot sur toute la culture  BABOUANTOU  SA MAJESTE : Vous savez, on dit toujours n’est-ce-pas  qu’un grand groupement comme  BABOUANTOU  sans culture est un groupement perdu, et c’est la culture de chaque  groupement qui le rend grand. Je crois que BABOUANTOU n’est pas épargné de tous les  grands groupements qui ont gardé leurs cultures. Particulièrement, j’encourage les fils et  filles Babouantou à s’intéresser à la culture, car c’est la seule chose qui nous reste.  HONORE : Un petit discours pour toute la population BABOUANTOU via le net.  SA MAJESTE : Pour tous mes enfants qui sont dans le pays et la diaspora, je leur demande  une seule chose le travail, l’entente et l’amour. Quel qu’en soit l’erreur de ton frère, on ne  rend jamais l’erreur par l’erreur.     Accepte parfois le tort alors que tu as raison. Donc, sachez que vous êtes dehors pour  travailler et pour  chercher l’argent et rentrer au bercail pour que nous bâtissions   BABOUANTOU. Je vous embrasse et je vous aime tous, je vous aime beaucoup et que  l’Eternel Dieu, les dieux de DANKE , de NOG POUANTOU vous bénisse tous.       Pour finir, je vais simplement donner mon numéro de téléphone à tous mes fils et filles  dans le monde entier et leur demander de souvent m’appeler et qu’ils sachent que je suis  prêt à les recevoir ; Mon numéro est le suivant : 699 62 52 26. Appelez-moi nuit et jour et je  suis prêt à vous répondre. Je vous aime tous et que Dieu vous bénisse.  HONORE : Vous venez de suivre l’interview de notre très cher roi Babouantou qui était très  très intéressant. Merci sa majesté pour votre disponibilité. 
     MESSAGE DU CHEF BABOUANTOU
tout droit reservé
une oeuvre de
Douala - Akwa .... rue Bébey Eyidi
Yaoundé - montée jouvence
Italie
Belgique
c
groupementbabountou.com       
juin 2014
Differents villages de babouantou Activités Reunions et Associations Etudes Diaspora Elites Lives photos LIVRE D'OR Accueil GROUPEMENT BABOUANTOU
Aimer son frère c’est lui tendre la main
S.M Majesté KALEUK      MOUGOUE Pierre
S.E Paul BIYA      
Chef d’Etat de la republique du cameroun
Chef Supérieur Roi BABOUANTOU